Quatre fleurons français en quête d’innovation

J’ai eu la chance de participer à la nouvelle édition de La Relève des Echos, en kiosques le 21 mars. Voici l’article que j’y ai co-signé avec David Cage, le Président du studio de jeux vidéo Quantic Dream.

Actility , Cedexis , Sigfox et Synthesio font leur entrée dans le classement Growth 50.

Ils sont moins médiatisés que BlaBlaCar ou Deezer mais constituent déjà d’éclatantes success stories. D’après le classement Growth 50, Actility, Cedexis, Sigfox et Synthesio pourraient bientôt faire leur entrée dans le club des licornes numériques où les européens sont rares. Ils incarnent chacun des secteurs de pointe dans lesquels la France fait la course en tête : les infrastructures informatiques, les SaaS (service as a software) et l’Internet des objets.

En quatre ans, Ludovic Le Moan et Christophe Fourtet, fondateurs de Sigfox, ont levé plus de 127 millions d’euros pour s’imposer comme le numéro un des réseaux dédiés aux objets connectés. Si le réseau couvre déjà 2 millions de km2 dans plus d’une dizaine de pays, Sigfox s’intéresse désormais à un marché aussi complexe que porteur : les Etats-Unis. Son concurrent, Actility, créé en 2010, et qui propose le réseau LoRa est aussi distingué par le classement Growth 50. La société a levé 25 millions de dollars en 2015 et a fait de la ville intelligente, notamment en Asie, sa nouvelle priorité.

Dans un tout autre domaine, la société Cedexis, née en 2009, optimise les performances des entreprises sur Internet et le mobile. Elle propose des solutions qui réduisent le temps de chargement en aiguillant la connexion sur la voie la plus rapide. «  Pour un de nos clients, dit Julien Coulon, un des fondateurs, nous avons accéléré les pages de 1 seconde. Résultat : 100 commandes supplémentaires par jour, soit 1 million d’euros par an. » La société compte parmi ses clients Facebook, Microsoft et de nombreux autres groupes de médias. Cedexis est aujourd’hui évalué à 100 millions d’euros pour un chiffre d’affaires encore modeste de 10 millions, mais prévoit 60 % de croissance cette année.

Quatrième licorne potentielle made in France, Synthesio s’est affirmé en dix ans comme le leader de l’analyse des conversations sur les médias sociaux. La plate-forme, créée par Loïc Moisand et Thibault Hanin, ausculte quelque 600 millions de sources dans 196 pays pour le compte de clients aussi prestigieux qu’Apple ou BNP Paribas. Elle réinvestit systématiquement un quart de son chiffre d’affaires en R&D. Ces quatre champions auront à affronter des challenges très différents sur des marchés de tailles inégales dans leur quête du milliard de dollars de valorisation.

L’article est également publié à cette adresse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *